comment pêcher à la traine en kayak

la pêhe à latraine en kayak.

La pêche à la traîne en kayak est une activité à la fois divertissante et sportive. C’est une pratique très appréciée en été car elle permet de profiter à la fois du soleil, du plaisir de naviguer et éventuellement de manger du poisson frais. Mais comme pour la plupart des activités nautiques, la pêche à la traîne en kayak requiert du matériel adéquat et quelques méthodologies essentielles.

Quel type de kayak pour la pêche à la traîne ?

Toutes les caractéristiques d’une bonne embarcation pour faire de la pêche à la traîne se retrouvent dans un kayak de mer. Ce bateau dépourvu de moteur permet d’obtenir le silence idéal pour éviter d’effrayer les poissons. C’est également une barque fort maniable, avec un comportement marin exceptionnel et une faible prise au vent. De plus, le kayak de mer offre aussi la proximité idéale recherchée à la surface de l’eau pour la pêche à la traîne.

Le kayak de mer est une embarcation type qui a pour avantage d’être moins coûteux et accessible. Vous pouvez le choisir en fonction de vos besoins : à partir de 1 nœud pour la pêche à la traîne lente ou pour une navigation en randonnée, jusqu’à 3,5 nœuds pour une traîne rapide, à la vitesse de croisière du bateau.

Pour faire sortir le poisson, il faut surtout de la motivation, de l’expérience, de la ténacité et un bon instinct de la part du pêcheur. La qualité de la ligne de pêche est aussi un plus considérable en matière de pêche à la traîne en kayak.

Quel code de conduite suivre pour la pêche à la traîne en kayak ?

Le kayak est une embarcation assez confiné, il convient donc d’emmener le strict nécessaire à bord pour la consommation. L’idéal, c’est d’avoir assez de nourriture et de boissons pour tous les passagers, sans dépasser les tailles autorisées. En revanche, il faut aussi respecter les prises et savoir cuisiner le poisson.

Comment pêcher à la traîne en kayak ?

La pêche à la traîne en kayak offre deux possibilités :

1.  La navigation dédiée à la pêche

Cette approche tient compte de la localisation supposée du poisson et requiert le recours à des techniques de pêche spécifique. Cela concerne essentiellement la pêche à l’arrêt à la dandine, la traîne lente à 1,5 nœud ou encore la pêche fine avec canne.

2.  La pêche en navigation de croisière

Il s’agit d’une navigation agrémentée de pêche, d’une randonnée en famille au cours de laquelle on prévoit une séance de pêche à la traîne. On se rapproche alors davantage d’une vitesse de traîne assez rapide de 3 à 3,5 nœuds. Cette pratique

requiert préalablement l’accord de tous les randonneurs ainsi qu’une maîtrise des manipulations de mise à l’eau et de rembobinage.

Quelle ligne utilisée pour la pêche à la traîne en kayak ?

Une ligne au tout venant polyvalente convient mieux à la pêche à la traîne en kayak. Cette ligne augmente les chances de capturer différents types de poissons, sans forcément se focaliser sur une espèce en particulier. En Atlantique, la pêche à la traîne en kayak permet d’attraper des maquereaux, du bar, de l’aiguillette ou encore du lieu.  

Comment tenir une ligne de pêche ?

Il existe deux façons de tenir une ligne de pêche :

1.  A la main

Tenir une ligne de pêche à la main est une méthode classique. Le mouvement alternatif de la pagaie permet d’améliorer le comportement du leurre. Cela permettra de réaliser rapidement le ferrage en cas de touche. Une autre alternative consiste aussi à fixer le fil sous le pare-goutte de la pale de pagaie. Le fil se dégage lors d’une touche, facilitant largement la récupération du poisson.

2.  A l’aide d’un élastique

Pour une pêche à la traîne sur une longue distance, il convient d’avoir un repère visuel pour les touches. Pour cela, il suffit de fixer un élastique sur le pont, à la ligne de vie et dans l’angle de vue du pagayeur, de sorte de le rendre facilement accessible à la main pour ferrer le poisson en cas de touche. Pour fixer et décrocher la ligne pour ramener le poisson, il suffit de réaliser une simple boucle dans le fil de pêche.

Comment ranger une ligne de pêche ?

Une ligne de pêche se range généralement dans un caisson ou sur le pont du kayak. Un sac est aussi à prévoir pour éviter les problèmes de frottements ou d’accroc avec les hameçons. Dans le même sac peuvent être également rangés un leurre, du fil, des émerillons, un plomb et un leurre.

Quel corps de ligne choisir ?

Une ligne polyvalente et multifonction convient pour la pêche à la traîne en kayak. Elle doit être la moins visible possible du poisson, assez résistante pour ne pas se casser à l’utilisation et confortable pour ne pas abîmer les mains du pêcheur. L’idéal, c’est de trouver un corps de ligne de fort diamètre, autour du millimètre. Dans tous les cas, un fil épais est fortement recommandé pour éviter de se faire couper la peau du doigt avec du fil trop fin.

Sur quoi rembobiner la ligne ?

Pour enrouler le corps de ligne (ou le fil de pêche), tenir l’avançon (ou le fil qui tient le leurre) et fixer les hameçons au repos, il faut se servir du dévidoir. Celui-ci peut être en plastique ou en bois, mais doit obligatoirement flotter. Les dimensions du dévidoir doivent aussi en faciliter la prise en main, offrir une bonne maniabilité et un confort d’utilisation optimal.

Combien d’hameçons mettre sur une ligne ?

Pour la pêche à la traîne en kayak, un maximum de 3 hameçons par ligne est amplement suffisant. Cette règle dite règle de Pierrot (Pierrot Urvoy, un kayakiste pêcheur breton) s’applique pour la pêche en mer et permet d’éviter de s’embrouiller avec des hameçons qui s’accrochent partout.

Quel leurre choisir ?

Bon nombre de pêcheurs kayakistes privilégient les appâts naturels comme la néréide, l’arénicole, le guelin de poisson, le crabe mou, la crevette, le petit lançon ou encore la languette d’encornet. Par contre, certains appâts naturels comme les gravettes deviennent rapidement fragiles à 3,5 nœuds et attirent moins les poissons à cause de leur odeur. Il convient ainsi d’opter pour un leurre polyvalent avec un bon profil hydrodynamique comme la cuillère à facette, le poisson souple, l’aiguillon en caoutchouc, le rapala, la cuillère lourde, le vers en plastique, la plume ou encore le papier aluminium.

Comment plomber une ligne de pêche ?

Pour plomber une ligne de pêche, il faut que celle-ci soit quasiment en surface. Les aiguillettes et les bars de surface peuvent continuer de mordre à 3 nœuds. Dans ce cas, il convient d’augmenter la longueur de fil à l’eau. Il est également possible d’utiliser un leurre plombé ou à bavette pour enfoncer légèrement la line sous l’eau (à une profondeur d’environ 20 à 40 cm).

Lorsqu’on plombe une ligne de pêche en traîne légère, il faut éviter de descendre à plus de 2 mètres sous l’eau, à 3,5 nœuds. Un plomb de 20 à 90g permet de faire descendre les leurres sans influencer sur la tension du fil et le rendre moins confortable. Pour la traîne lente à 1,5 nœud, les gros plombs de 200 à 400g voire plus permettent d’atteindre les poissons qui se trouvent en profondeur. L’angle du fil dans l’eau doit être environ de 5° à 15° pour augmenter progressivement vers les 40° à 60° dès lors que la vitesse du bateau diminue ou lorsque le poids du lest augmente, compte tenu du courant.

Comment monter une ligne de pêche ?

Il faut environ respecter une distance pêchant de 30 m entre le kayak et le leurre. S’il est bien évidemment possible de réduire la longueur de fil à l’eau, les chances de prise diminuent considérablement en raison de la vue du bateau, la faible profondeur du leurre sous l’eau et les remous des pagaies. A contrario, le rembobinage peut également devenir difficile lorsqu’il y a trop de fils à l’eau. En tout, l’ensemble corps de ligne/avançon doit faire environ 35 m au total. La taille du fil pour l’avançon permet de rompre rapidement le tout en cas d’accrochage au fond. Au-delà du 65/100ème, un couteau sera nécessaire pour couper le fil. L’idéal, c’est de rester dans la proportion 55 à 60/100ème.

Comment éviter que la ligne ne s’attache ?

Pour éviter que la ligne de pêche ne s’attache, il suffit d’utiliser des émerillons. L’emplacement idéal pour un émerillon se situe entre le corps de ligne et l’avançon. Mais il est également conseillé d’en placer un autre à un mètre du dévidoir de manière à éviter les tours de fil. Il est aussi possible d’ajouter un émerillon à agrafe entre le plomb et le fil.

A quel endroit de la ligne mettre le plomb ?

Pour manœuvrer plus facilement une ligne de pêche à la traîne, il faut impérativement éviter d’accrocher le fond. Pour cela, il convient de relever rapidement en cas d’orin et de rembobiner tout en gardant une tension constante sur le fil pour éviter que le poisson ne se décroche. En cas d’obstacle, il faut rapidement chercher à obtenir un angle de 15° à 0° entre le fil et la surface de l’eau pour éviter de fournir trop d’effort au rembobinage. Pour cela, il faut une distance importante de 5 à 25 m entre le leurre et le plomb.

Vous voilà prêt pour une journée randonnée agrémentée de pêche à la traîne en kayak de mer, amusez-vous bien !